Enfant, que vouliez-vous faire plus tard ?

La quatrième pétale de notre fleur du questionnement est celle de NOS ASPIRATIONS. Elle se cache souvent derrière les autres et du coup, hélas, nous n’y prêtons pas toute l’attention qu’elle mérite !

Certains ont la chance d’avoir une passion évidente, une vocation, un chemin de vie qui leur semble évident. Mais pour la plupart d’entre nous, il n’est pas si facile de voir clair en nous sur ce que nous souhaitons vraiment. Notre réflexion est tellement parasitée – et depuis si longtemps – par les aspirations des autres, les codes de réussite sociaux, les publicités qui nous « vendent » des envies qui ne sont au fond pas vraiment les nôtres ? Alors comment se repérer dans tout ça ?

A mon avis, il faut commencer par revenir aux sources et se demander:

ENFANT, QU’EST-CE QUE JE VOULAIS FAIRE PLUS TARD ?

Dans nos jeux d’enfants se sont souvent révélés nos compétences innées; c’est un âge de la vie où on laisse encore nos envies s’exprimer sans filtre. Alors si vous étiez tellement à l’aise dans tel ou tel jeu, demandez vous pourquoi ?

De plus, refaire le chemin à l’envers nous permet de retrouver les détours, les croisements, tous ces vécus qui nous ont amenés là où nous sommes aujourd’hui. 

Allez faire un tour dans votre enfance et voyez où cela vous mènera : vous (re)découvrirez peut-être avec surprise des envies, et peut-être même des vocations, que vous avez fait taire trop longtemps.


NB : Cette question s’intègre dans un vaste processus d’introspection destiné à vous permettre de garder les rennes de votre existence. Maintenez l’harmonie entre qui vous êtes, ce à quoi vous aspirez, ce que vous faites et ce qui vous entoure.  Découvrez tous les détails dans « La fleur du questionnement ». Et retrouvez-moi dans cette rubrique tous les jeudis, pour n’en rater aucun épisode.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.