Défi de la semaine : Soigner son sommeil, à commencer par le coucher !

Chacun sait qu’un bon sommeil, c’est important : il est l’un des trois piliers d’une vie plus saine. Et pourtant, il est si souvent maltraité, au détriment de notre qualité de vie ! Alors si vous souffrez tous les matins lorsque vous devez vous lever, ne croyez pas que c’est une fatalité parce que « vous n’êtes pas du matin ». Vous devez juste vous réconcilier avec votre sommeil. C’est pourquoi, à partir de cette semaine, je vais vous proposer 3 défis pour 1° soigner votre coucher, 2° veiller à la qualité de votre sommeil, et 3° ritualiser et savourez votre lever. Si vous relevez ces défis, vous verrez à quel point vous gagnerez en énergie et vitalité pour toute la journée !

Voici donc, pour cette semaine, le premier de ce trio de défis pour un meilleur sommeil :

SOIGNEZ VOTRE COUCHER !

Mais qu’est-ce ça veut dire concrètement ?

Avant tout, vous devez court-circuiter ce qui vous empêche de vous coucher.

Tout le monde a besoin d’un nombre suffisant d’heures de sommeil, en moyenne 7h30 selon de nombreuses études. Notre lever étant, la plupart du temps, conditionné par des obligations professionnelles ou autres, le seul moyen d’avoir son quota de sommeil est de se coucher à une heure raisonnable….  ce qui n’est pas toujours le cas, n’est-ce pas ? Observez un instant vos pratiques en la matière. Si vous faites partie de celles et ceux qui ont toujours du mal à se tirer du lit le matin, vous faites probablement aussi partie de celles et ceux qui se couchent bien trop tard ! Élémentaire, mon cher Watson ! 

Mais pourquoi ? Là est la question cruciale !

  • Une troisième mi-temps vous attend-elle en rentrant du boulot, avec plein de tâches qui vous accaparent jusque tard dans la nuit ?
  • Ou bien êtes-vous êtes un « oiseau de nuit » et rentrez-vous régulièrement très tard chez vous ?
  • Ou encore, traînez-vous tout simplement dans le canapé, voire dans votre lit, les yeux rivés sur un écran, à jouer avec votre smartphone, votre console ou votre zapette, jusqu’à des heures impossibles ?

Selon la catégorie à laquelle vous appartenez, votre défi sera sensiblement différent :

  • Si vous êtes victime d’une « troisième mi-temps », celle-ci semble bien trop chargée pour le temps dont vous disposez et il va falloir la réviser. Est-ce que tout ce que vous avez programmé de faire en rentrant chez vous est bien nécessaire ? Pourriez-vous faciliter la préparation du repas en vous organisant différemment et en préparant des choses à l’avance ? Pourriez-vous vous faire aider en mettant votre petite famille un peu plus à contribution ? 
  • Si vous êtes un oiseau de nuit, eh bien, vous allez devoir apprendre à rester un peu plus souvent dans votre cage ! Il ne s’agit pas de devenir un ermite, mais peut-être pourriez-vous réfléchir à la manière de limiter vos sorties. En ce domaine comme dans beaucoup d’autres, privilégier la qualité à la quantité peut apporter de bien belles surprises !
  • Si ce sont vos écrans qui vous tiennent éveillés, eh bien, il va falloir vous affranchir de l’addiction dans laquelle ces objets vous tiennent. Car c’est bien d’addiction qu’il s’agit ! Demandez-vous donc qui commande, d’eux ou de vous ! Et que vous apportent toutes ces images que vous ingurgitez massivement jusque tard dans la nuit. Oui, je sais, à la télévision les émissions les plus intéressantes sont hélas souvent programmées en deuxième partie de soirée. Dans ce cas, enregistrez-les et regardez-les à un horaire qui vous convient mieux ! Et pour encore plus d’idées sur la manière de vaincre cette addiction, jetez un coup d’oeil à mon article sur le sujet

Instaurez un moment de détente avant de vous coucher.

Une fois débarrassé de ce qui vous accaparait jusque tard dans la nuit (la troisième mi-temps, les sorties ou les écrans que vous aurez soigneusement éteints et placés hors de votre portée), choisissez-vous une routine calmante du soir. Car un bon sommeil, cela se prépare et bien s’endormir est avant tout une question de rituel.

Vous ne pensez tout de même pas pouvoir fonctionner comme une machine, avec un bouton on-off, ou bien ? Vous comptez vraiment vous activer et solliciter vos neurones jusqu’à la dernière minute, puis vous coucher et « débrancher » d’un claquement de doigt ? Désolée, mais ça ne fonctionne pas comme ça !

Pour que vous puissiez basculer dans le sommeil, vous devez commencer par désactiver tous les stimuli d’éveil : couper tous les écrans (ordi, télé, smartphone), cesser toute activité excitante, vous mettre au calme pour lire, écouter de la musique douce, rêvasser… Lorsque j’étais enfant, pour me calmer avant le sommeil, ma mère me faisait boire un verre de lait chaud puis elle me racontait une histoire. Aujourd’hui, je ne peux m’endormir sans avoir lu quelques pages d’un livre. Et vous ? Qu’allez-vous faire pour terminer la journée en douceur ?

Repérez vos signes d’endormissement et écoutez-les !

Le calme instauré va vous permettre de mieux prêter attention aux signaux que vous envoie votre corps. En effet, petit à petit, votre température corporelle commence à baisser, votre rythme cardiaque ralentit et vous vous mettez à bâiller ; votre nuque se raidit, vos yeux vous piquent, et vous finissez même par lutter pour les garder ouverts (que celui qui ne s’est jamais effondré devant la télé lève la main !).

Eh bien, dorénavant, prêtez attention à ces signaux, dans le calme de la routine apaisante du soir que vous aurez mise en place. Et lorsqu’ils se manifesteront, cela signifiera qu’un cycle de sommeil est prêt à s’enclencher. En vous couchant tout de suite, vous vous endormirez en douceur. Mais si vous laisser passer ce moment, c’est un peu comme rater le train: il vous faudra attendre environ 1h30 avant de voir passer le prochain 😉

Maintenant, relevez le défi et tentez l’expérience, au moins pendant cette semaine : appréciez ce moment de calme qui viendra ponctuer votre journée, goûtez à la jouissance (car c’en est véritablement une) de vous laisser glisser dans le sommeil à la bonne heure, la vôtre ! Vous m’en direz des nouvelles !

Rendez-vous dans 7 jours, pour la suite de votre reconquête du sommeil !