Dans quelle relation est-ce que vous ne vous sentez pas bien ?

Les relations humaines connaissent toutes des hauts et des bas, c’est dans la nature des choses. Ce n’est pas grave lorsqu’on communique pour résoudre les différends, lever les doutes, surmonter les obstacles. Et dans la plupart des cas, les bons côtés de la relation ont vite fait de reprendre le dessus.

Pourtant, il y a aussi parfois des relations entourées en permanence d’un sentiment de malaise, voire de souffrance. Et ça, ce n’est pas normal. Alors posez-vous cette question :

EST-CE QUE J’ENTRETIENS UNE RELATION DANS LAQUELLE JE NE ME SENS PAS BIEN ?

Comment répondre à cette question et quels sont les symptômes d’une telle relation ? 

Il s’agit des personnes avec qui vous avez du mal à communiquer, celles avec qui la conversation la plus anodine peut brutalement tourner au vinaigre. Face à elles, vous vous sentez diminué, critiqué et blessé. Il n’est pas rare qu’une discussion avec d’une telle personne vous poursuive le soir dans votre lit, où vous allez ruminer, privé de sommeil, la tête pleine de toutes ces choses que vous auriez voulu dire ou taire, avec la boule au ventre…

Que ce soit dans la sphère privée ou dans le domaine professionnel, ce sont des relations qui provoquent – de façon récurrente – des bouffées d’émotions négatives. Vous les gérez tant bien que mal, selon votre tempérament, soit à travers des confrontations plus ou moins violentes, soit en vous murant dans un silence qui vous blesse et vous ronge de l’intérieur.

Le plus difficile dans ce genre de situation, c’est que bien souvent il s’agit de personnes que vous êtes amenés à côtoyer que vous le vouliez ou non, parce qu’il s’agit d’un membre de votre famille, ou d’un collègue de travail, voire de votre boss.

Comment sortir de ce malaise ?

Prendre conscience de son existence, c’est déjà beaucoup. Cette prise de conscience va vous permettre d’analyser la situation en profondeur :

  • que ressentez-vous exactement ?
  • qu’est-ce qui déclenche ces ressentis ?
  • quels sont les sujets qui fâchent ?
  • comment vous exprimez-vous dans ces échanges ?
  • quels sont les mots de l’autre qui vous blessent ? Pourquoi ?

Chaque situation est différente et il n’y a que vous pour répondre à ces questions. Simplement, soyez honnête envers vous-même, ne vous voilez pas la face sur votre rôle actif dans ces épisodes désagréables, voire douloureux. On est rarement seulement victime, c’est un fait. Le reconnaître vous permettra de trouver des pistes sur ce que VOUS pouvez faire pour faire évoluer la relation. Au besoin, faites-vous aider par un tiers neutre, ou même par un professionnel. En tous cas, si vous ne vous en sortez pas tout seul, parlez-en à quelqu’un : ne restez pas prisonnier d’une relation douloureuse qui s’enlise. Si l’autre ne peut pas ou ne veut pas évoluer, vous – en tous cas – vous le pouvez !

Que faire si on n’arrive pas à faire évoluer la relation ?

Si la personne concernée n’est finalement que toxique pour vous, alors évitez de la fréquenter autant que vous le pourrez. Cela peut sembler radical, mais éloigner les personnes toxiques et s’entourer plutôt d’êtres positifs, qui vous enrichissent, avec lesquels vous pouvez avoir de vrais échanges, est une des clés fondamentales pour être heureux !

Cela étant dit, il se peut aussi que la personne concernée, au fond, vous y êtes attaché. Eh oui, il y a souvent une face lumineuse au dos de la face sombre. Alors nourrissez cette face lumineuse : valorisez ce qui dans votre relation fonctionne bien. Et évitez les sujets qui fâchent, quitte à couper court à tout échange s’y rapportant, de façon franche et directe.

Enfin, dans l’hypothèse où vous êtes tout simplement obligé de côtoyer la personne concernée, un collègue de travail par exemple, il vous reste un levier très puissant à actionner : décidez de ne plus laisser ses propos vous affecter ! Je vous vois d’ici hausser les épaules : « c’est vite dit ! ». Et vous avez raison : ça ne sera pas facile et vous allez devoir travailler sur vous !

Comment faire évoluer son propre ressenti de la relation ?

  1. Vous allez vraiment devoir travailler en profondeur sur vous-même ; prenez le temps de mener cette introspection, cela en vaut la peine !
  • Rappelez-vous que quel soit votre désir de voir évoluer votre interlocuteur, la seule personne à qui vous pouvez efficacement demander de changer, c’est vous.
  • Prêtez attention à vos émotions, exercez-vous à prendre du recul face à elles pour les observer. Les mots de votre interlocuteur ont provoqué chez vous une émotion, parce qu’en les entendant vous vous êtes « raconté une histoire », vous avez mis « votre » sens sur le message, vous l’avez interprété par tout un cheminement de pensées, tellement ancré en vous qu’il en est devenu inconscient. Chacun de nous a en lui de ces « histoires » qui font réagir au quart de tour lorsque quelqu’un appui sur le déclencheur ! Observer vos propres réactions vous permettra de prendre conscience de “vos histoires ».
  • L’étape suivante sera de vous efforcer de comprendre vos « histoires ». Décrypter le cheminement de pensées qui a conduit du message entendu à l’émotion ressentie vous permettra d’identifier le déclencheur et peut-être de le neutraliser ; en tous cas, cela vous aidera à relativiser et à mieux gérer vos émotions.
  • Et finalement prenez vraiment conscience que vos émotions n’ont pas été provoquées par les mots de votre interlocuteur, mais par l’« histoire » que vous avez posée dessus. En d’autres termes, vous créez vos propres émotions. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, puisqu’en tant que créateur, vous allez aussi pouvoir agir sur vos émotions.

Voilà donc quelques pistes pour cesser de subir ces relations dans lesquelles vous ne vous sentez pas bien. Pour aller plus loin, je vous recommande vivement la lecture de « conversations cruciales » (que je vous ai déjà présenté dans ma rubrique « Envie de lecture ? »). Ce livre vous aidera sans aucun doute à évoluer vers plus de sérénité dans vos relations !


NB : Cette question s’intègre dans un vaste processus d’introspection destiné à vous permettre de garder les rennes de votre existence. Maintenez l’harmonie entre qui vous êtes, ce à quoi vous aspirez, ce que vous faites et ce qui vous entoure.  Découvrez tous les détails dans « La fleur du questionnement ». Et retrouvez-moi dans cette rubrique tous les jeudis, pour n’en rater aucun épisode.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.