Comment pouvez-vous vous montrer plus compréhensif ?

La compréhension mutuelle est une des principales clés de voûte de toute communication. Pour des échanges enrichissants et fructueux, il est important de savoir écouter les autres, dans l’intention sincère de les comprendre. Mais la pratique est parfois bien loin de la théorie. La plupart du temps, chacun cherche plutôt à être compris et à convaincre, tout en étant prompt à critiquer, voire à rejeter en bloc les arguments adverses.

D’après le dictionnaire, est compréhensif celui qui d’une part comprend en faisant preuve d’indulgence et, d’autre part, admet le point de vue des autres. Cette double attitude est cruciale pour qui souhaite des échanges de qualité. Cela ne signifie pas être d’accord sur tout, mais fournir l’effort nécessaire, et surtout sincère, pour comprendre les autres, aussi bien émotionnellement qu’intellectuellement, avant d’avancer ses propres arguments.

I – Pourquoi est-il si important de chercher à comprendre, avant de chercher à être compris ?

Pour Stephen Covey, le fait de chercher d’abord à comprendre, et ensuite seulement à être compris, figure parmi “Les sept habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent“.

  • Chercher à comprendre provoque une réaction de réciprocité

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous tenez la porte à quelqu’un, cette personne vous la tiendra en retour, quasiment par réflexe ? Eh bien, ici, c’est la même chose. Mettez à la place de votre interlocuteur, manifestez une réelle envie d’entendre sa position. Tout d’abord, vous comprendrez effectivement mieux ses problèmes ou ses besoins. Ensuite, il y a de fortes chances que vous obteniez la même attitude de sa part en retour. Voilà qui va grandement simplifier la communication, non ?

  • Chercher à comprendre sécurise la conversation

Dans “Conversations cruciales” de Kerry Patterson, Joseph Grenny et autres, les auteurs insistent sur l’importance, pour un échange réussi, que chacun des interlocuteurs se sente en sécurité dans la conversation.

La qualité d’écoute dont vous ferez preuve en cherchant sincèrement à comprendre vos interlocuteurs contribuera à instaurer ce climat de sécurité. Ils se sentiront plus à l’aise pour exprimer leur opinion ou leur ressenti, pour approfondir et développer ce qu’ils ont à dire. Vos échanges y gagneront en profondeur et en portée.

Malheureusement, la plupart des gens essaient simplement de convaincre et du coup, ils parlent trop. Leurs interlocuteurs peuvent percevoir cette attitude au mieux comme un manque d’intérêt pour leurs opinions, au pire comme une agression. Efforcez-vous au contraire de laisser parler les autres, posez-leur des questions. Si vous n’êtes pas d’accord, vous serez peut-être tenté de les interrompre (personnellement, je dois sans arrêt lutter contre ce défaut), mais ne le faites pas. Écoutez patiemment et avec un esprit ouvert, soyez sincère et encouragez vos interlocuteurs à s’exprimer.

II – Pourquoi est-il important d’admettre le point de vue des autres ?

Les trois-quarts des gens que vous rencontrerez ont cruellement soif de sympathie, de compréhension. Contentez-les et ils vous adoreront.

affirme Dale Carnegie dans “Comment se faire des amis

Très souvent, les gens ont tendance à juger et à tirer des conclusions hâtives, avant d’examiner réellement les arguments des autres. Or, chacun interprète les choses à travers son propre cadre de référence, forgé tout au long de sa vie par l’environnement social, familial et culturel dans lequel il ou elle a évolué. Pour une communication de qualité, il faut donc commencer par admettre que d’autres cadres de référence, d’autres paradigmes (1), que les vôtres peuvent amener à une perception du monde différente. À partir de ce constat, le but de toute communication fructueuse est de trouver où ces différents paradigmes peuvent se rejoindre, par quels compromis ils peuvent coexister. Un premier pas dans cette direction est bien entendu de vous montrer compréhensif à l’égard d’une position différente de la vôtre.

Soyez patient et compréhensif. La vie est trop courte pour être vindicatif et malveillant.

Phillips Brooks

Il reste une dernière raison qui encourage à se montrer plus compréhensif à l’égard des autres. Cela n’est certes pas facile et demande des efforts. Mais que dire de l’énergie gaspillée à vouloir convaincre à tout prix, que dire de ces conversations dans lesquelles chacun essaie d’avoir raison, en n’écoutant plus que ses propres arguments, sans entendre ceux des autres. Je suis fatiguée rien que d’y penser. Pas vous ?

Être plus compréhensif est donc à tous points de vue un atout dans nos relations avec les autres. Ce qui nous mène à la question du jour :

COMMENT SE MONTRER PLUS COMPRÉHENSIF ENVERS LES AUTRES ?

Voici quelques pistes pratiques pour y parvenir :

  1. Laissez parler les autres, écoutez-les vraiment.
  2. Efforcez-vous sincèrement de vous mettre à leur place.
  3. Faites attention à votre langage corporel, révélateur de votre état d’esprit souvent bien plus que des mots : hochement de tête, sourire, signe d’approbation, voire prise de notes, sont autant de signes positifs témoignant d’un intérêt bienveillant pour ce que vous disent vos interlocuteurs.
  4. Intervenez dans les conversations en encourageant vos interlocuteurs à développer leur propos : demandez des explications, des éclaircissements, des informations complémentaires…
  5. Reformulez avec bienveillance ce que vos interlocuteurs viennent de dire ; même si vous ne partagez pas leur point de vue – ce que vous allez ensuite leur expliquer – ils auront tout de même apprécié le respect et l’intérêt que vous aurez porté à leur point de vue.

Pour conclure, souvenez-vous de ces mots de Dale Carnegie :

Même si votre voisin est complètement dans l’erreur, il ne croit pas se tromper. Ne le condamnez pas ; le premier sot venu peut condamner. Essayez plutôt de le comprendre. C’est là le fait des êtres sages, tolérants et peut-être même exceptionnels.

Dale Carnegie (“Comment se faire des amis”)

(1) En sociologie, le terme “paradigme” est employé pour décrire l’ensemble des expériences, des croyances et des valeurs qui conditionnent la façon dont un individu perçoit la réalité et réagit face à ce qu’il perçoit.


NB : Cette question s’intègre dans un vaste processus d’introspection destiné à vous permettre de garder les rennes de votre existence. Maintenez l’harmonie entre qui vous êtes, ce à quoi vous aspirez, ce que vous faites et ce qui vous entoure.  Découvrez tous les détails dans « La fleur du questionnement ». Et retrouvez-moi dans cette rubrique tous les jeudis, pour n’en rater aucun épisode.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •