Quelle est votre raison de vivre ?

Nous voilà déjà arrivés à la septième et dernière question de notre cycle “(re)donner du sens à votre vie”. Mais, en fait, je ne vais pas vous proposer de nouvelle question, car vous êtes maintenant prêt à répondre à la première ! Rappelez-vous : il y a sept semaines, je vous demandais si vous connaissiez votre raison de vivre. Si vous m’avez suivie jusqu’ici, c’est qu’à ce moment-là, vous ne la connaissiez pas, ou pas vraiment.

Aujourd’hui, les choses ont changé. Vous avez acquis des connaissances sur vous-même que vous ne possédiez pas. Et du coup, je suis sûre que vous allez aborder cette question avec d’autres yeux qu’il y a sept semaines. Vous êtes prêt ? Alors, allons-y et donnons du sens à votre vie !

Vos repères pour définir le sens de votre vie

Au cours des six dernières semaines, vous avez exploré votre liste de vie (les choses que vous rêvez de réaliser), vos valeurs fondamentales, vos talents, votre vie idéale, et les activités qui vous correspondent vraiment. Ces questionnements vous ont beaucoup appris sur vous-même, sur les choses qui sont réellement importantes pour vous.

J’imagine qu’il n’a pas été simple de répondre aux différentes questions. Et sans doute n’avez-vous pas encore toutes les réponses. Rassurez-vous, c’est normal. Ces questions doivent en réalité vous accompagner tout au long de votre existence. Les réponses que vous y apporterez pourront évoluer, s’enrichir au gré de vos expériences et de votre vécu.

Mais pour l’instant, appuyez-vous sur ce que vous avez déjà relevé en réponse à ce cycle de questions. Servez-vous en pour rechercher quel est le sens de votre vie aujourd’hui.

Mettre des mots sur votre raison de vivre

Examinez attentivement tous les éléments que vous avez noté au fil des semaines et demandez-vous qu’est-ce qu’ils ont en commun. Voyez-vous émerger des caractéristiques particulières de cette comparaison ? Vers quoi pointent-elles ? Vers un idéal à poursuivre ? Une passion qui dort au fond de vous ? Un but important à atteindre ? Un désir profond et persistant, que vous aviez peut-être étouffé ?

Il est parfois très difficile de mettre des mots sur les choses les plus importantes. Alors, si les mots ne vous viennent pas pour définir le sens de votre vie, ne vous crispez pas sur cet exercice. Vous pouvez aussi, tout simplement, prêter attention aux sensations qu’éveillent en vous les choses que vous avez notées, et voir où cela vous mène. Ou encore, mettre des mots sur ce que vous ne voulez pas ou plus : c’est parfois plus facile. Et rappelez-vous votre but ultime : pouvoir introduire des changements dans votre vie pour lui donner du sens.

Poser des actions pour concrétiser votre raison de vivre

Car bien sûr, il ne faut pas se contenter de prendre conscience de qui fait votre raison de vivre. Encore faut-il le traduire dans votre vie quotidienne. Pour cela, vous allez devoir examiner tous les aspects de votre vie. Votre vie professionnelle, personnelle, familiale, sociale. Mais aussi votre vie intérieure, vos comportements, vos actions autant que vos inactions.

Prenez par exemple votre liste de valeurs fondamentales. Maintenant, interrogez-vous sur la place que ces valeurs occupent dans votre vie de tous les jours. Demandez-vous ce que vous pourriez faire pour leur accorder une place plus importante dans tous les domaines de votre vie. Y a-t-il des aspects qui leur sont carrément contraires ? Alors, sachez que vous ne trouverez pas de sens à votre vie, tant que vous n’aurez pas changé cela. Comment voulez-vous que votre vie ait du sens, si l’une de vos valeurs phares est la vie de famille et que vous passez 70 heures par semaine au travail ! Quel sens aura votre existence si la valeur de solidarité est fondamentale pour vous, alors que vous menez une vie très individualiste ?

Et vos talents, trouvent-ils à s’exprimer dans votre vie ? Souvenez-vous, à cet égard, que vous pouvez les cultiver ailleurs que dans votre vie professionnelle. En revanche, à trop les étouffer, vous vous condamnez inévitablement à une bonne dose de frustration !

Pour conclure

Vous l’aurez sans doute compris à travers ces 7 semaines d’interrogations : n’attendez pas passivement que d’autres viennent donner du sens à votre vie. Cela n’arrivera pas. Trouver sa raison de vivre et lui donner corps dans son quotidien, cela demande un investissement personnel plein et entier.

J’ai bien conscience que sept semaines, c’est très court pour travailler sur un sujet aussi complexe. Alors n’hésitez pas à “jouer les prolongations” ! Revenez sur les questions précédentes. Reprenez-les et approfondissez-les. Complétez-les par d’autres questions. Et si vous voulez allez encore plus loin dans votre introspection, je vous recommande la lecture de “Trouver son Ikigaï“. J’en parlerai d’ailleurs prochainement dans ma rubrique “Des livres pour évoluer“. 

Laissez mûrir vos réponses, laissez-les vous imprégner. Vous verrez, elles vous accompagneront sur votre chemin de vie, comme une boussole guidant un voyageur. Quant à moi, je n’ai plus qu’à vous souhaiter “bonne” route, dans tous les sens du terme !


NB : Cette question s’intègre dans un vaste processus d’introspection destiné à vous permettre de garder les rennes de votre existence. Maintenez l’harmonie entre qui vous êtes, ce à quoi vous aspirez, ce que vous faites et ce qui vous entoure.  Découvrez tous les détails dans « La fleur du questionnement ». Et retrouvez-moi dans cette rubrique tous les jeudis, pour n’en rater aucun épisode.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •