Votre ikigaï : 2 livres pour le trouver

Trouvez votre Ikigaï

À la recherche de votre Ikigaï

L’île d’Okinawa est surnommée par les Japonais “l’île aux centenaires”. Les gens y vivent plus longtemps qu’ailleurs et en meilleure santé que le reste de leurs compatriotes. Pourquoi ? Parce qu’ils cultivent leur ikigaï, leur “raison de se lever le matin”, pour faire quelque chose qui a du sens à leur yeux. Et vous, avez-vous trouvé votre Ikigaï ? Il se trouve au croisement entre

  • ce que vous aimez,
  • ce dont le monde a besoin,
  • ce pour quoi vous pouvez être rémunéré(e)
  • et ce pour quoi vous êtes doué(e).

De nombreux ouvrages développent ce sujet. Aujourd’hui, je vous en présente deux. Mais une fois n’est pas coutume et bien que nous soyons dans une rubrique de lecture, je vous propose de commencer par visionner une vidéo. Le célèbre youtubeur Olivier Roland y résume à merveille le concept et vous serez donc bien introduit dans le sujet. Mais surtout, il y explique pourquoi il ne s’agit pas là d’une baguette magique dont vous pouvez attendre des miracles. Et pourquoi il faut absolument prendre votre temps dans cette quête fondamentale ! Bon à savoir avant de se lancer dans le sujet, non ?

Après cette petite introduction, voici donc les deux ouvrages que je vous propose pour approfondir le sujet.

I – Trouver son Ikigaï de Christie Van-bremeersch

Christie Vanbreemersch est consultante et formatrice en créativité. Vous pouvez la retrouver sur son blog maviesansmoi.com.

Son livre se veut résolument interactif. D’ailleurs, l’auteure vous invite d’entrée à vous munir d’un beau cahier. Il vous servira de livre de bord pour partir à la recherche de votre ikigaï. Puis, chapitre après chapitre, elle vous invite à vous poser les questions qui vous guideront dans votre recherche : qu’est-ce qui vous rend curieux ? Qu’est-ce qui vous rend jaloux ? Qu’aimiez-vous faire étant enfant ? Quel est votre style ? Quelles activités vous ressourcent ? etc…

Faisant suite à ces questions, chaque chapitre conclut sur un appel à l’action. Car trouver votre voie requiert des efforts et 29 exercices vous sont ainsi proposés. Un voici un, au hasard :

Trouver son Ikigaï - extrait
Trouver son Ikigaï – extrait

De plus, pour vous éclairer sur votre route d'”ikigaïchercheur“, l’auteure propose aussi à la fin de chaque chapitre, l’interview d’une personne qui a trouvé son ikigaï. À vous de puiser de l’inspiration dans les parcours et les conseils de ces 18 “ikigâtés“, comme l’auteur les appelle.

Ce livre est une bonne introduction dans le sujet, et j’ai beaucoup apprécié les interviews. Cela étant dit, j’ai eu l’impression que les exercices s’enchaînaient sans véritable méthode et personnellement, il m’a manqué un fil conducteur. Je suis donc un peu restée sur ma faim.

II – Le livre de l’Ikigaï de Bettina Lemke

Éditrice et traductrice, Bettina Lemke est aussi l’auteur d’ouvrages de développement personnel, dont le Bouddhiste de poche qui a dépassé les 80 000 ventes en Allemagne.

Dans “le livre de l’Ikigaï”, elle poursuit le même objectif que Christie Van Bremeersch. Elle nous présente tout d’abord ce qu’est l’ikigaï, quelle est son origine et quelle influence il peut avoir sur notre vie. Mais une fois ce cadre posé, le reste de son livre est conçu comme un cahier d’exercices, guidant notre réflexion et nous incitant à prendre des notes personnelles. Des plages sont réservées à cet effet, dans le livre lui-même. Le lecteur est donc sans cette incité à ne pas rester passif. Il “entre” dans le livre, se l’approprie en y notant ses pensées, ses réflexions, avance dans sa quête, pas à pas. Bon, il peut aussi s’abstenir de remplir les espaces qui lui sont réservés, mais ça, ce sera son choix.

Le livre de l'Ikigaï - extrait
Le livre de l’Ikigaï – extrait

D’une approche beaucoup plus méthodique que l’ouvrage précédent, le “livre de l’Ikigaï” propose des exercices d’introspection bien sûr, mais aussi un travail sur son état d’esprit, la rédaction de listes pour acter les choses et un exercice de synthèse pour noter toutes les pistes qu’on a trouvées. J’ai eu vraiment l’impression d’aller plus en profondeur avec cet ouvrage-là….. même si je ne suis pas encore au bout de mon voyage.

En conclusion

Trouver son Ikigaï n’est pas une mince affaire ! Mais cela en vaut la peine ! Je n’ai fait qu’un petit bout de chemin jusqu’ici, grâce à ces deux ouvrages, qui finalement m’ont nourrie chacun à sa manière. Mais ce que j’en retiens surtout, c’est que comme bien souvent, le voyage est presque plus intéressant que la destination. Que de découverte en chemin ! Que de prises de conscience dans cette quête ! Essayez ! Mettez-vous en route, vous aussi ! Et dites-nous dans les commentaires ci-dessous ce que vous en pensez !


Vous trouverez d’autres suggestions de lecture dans ma rubrique “des livres pour évoluer“. Et pour recevoir gratuitement mon guide sur les 7 étapes pour prendre votre vie en main, cliquez ici

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.